我要吃… ??? Que manger en Chine?

l我要吃… = Wo Yao Chi… = Je veux manger…

Oeufs millénaires, insectes, nouilles en veux-tu en voila, canard laqué, riz blanc ou cantonais, etc la Chine gastronomique se découvre avec autant d’intérêt que la cité interdite… voir plus!

D’Ouest en Est, du Nord au Sud, chaque région chinoise possède ses spécialités! Si j’y retournerais bien pour certaines, d’autres en revanche ne me manquent pas plus que ça…

Petite immersion culinaire au pays du soleil levant!

Pour plus d’informations, passez votre souris sur la photo qui vous intéresse

========= Le petit déjeuner ========= 

Il existe plusieurs petits déjeuners traditionnels en Chine, s’ils variaient sûrement d’une région à l’autre il y a quelques années, aujourd’hui on les trouve partout!

– La soupe de nouilles épicées au Boeuf/Poulet/Porc

– Les fameux Youtiaos (beignets natures) accompagnés de lait de soja sucré. En cantonais, les Youtiaos sont connus sous le nom de « yàuhjagwái » (油炸鬼) littéralement « Diable frit à l’huile », représentant le roi Qin Hui et sa femme se tenant par la main (généralement deux roulots asssemblés au milieu) que l’on jette dans l’huile pour les punir d’avoir comploté contre un général Chinois apprécié pour son patriotisme…

– Les dumplings faits de pain vapeur ou en raviolis, fourrés à la viande (-« Quelle viande? » – « à la viande! ») ou à l’œuf brouillé et petits oignons frais dont les chinois (et moi même!) raffolent! Il faut les tremper dans du vinaigre de riz que l’on aura relevé avec du piment, toujours présent sur les tables des restaurants Chinois!

– Fade avec un désagréable gout de brûlé, je n’aime pas du tout le tofu du petit déjeuner, mais comme m’expliquait Larson, pas terrible au gout mais très bon pour la santé! Il existe de nombreuses façons de cuisiner le tofu, pour le petit dèj il est cuit à l’eau, a fortement le gout de brûlé et sa consistance rappelle celle de la faisselle.

 – Le porridge de riz! Nature et fade ou mixé avec quelque chose (potiron, haricots rouges,…) Plus de jus que de riz, gluten-free, pas mauvais du tout lorsqu’il est aromatisé, mais trop raffiné donc pas très consistant!

Pour relever le gout de ces aliments consommés généralement natures, les chinois adorent agrémenter le petit dèj’ de pickles!

========= Déjeuner et Diner=========

(Ou Diner et Souper Pour les Quebecois qui passeraient par là!)

Petits restaurants perdus dans une des immenses villes ou invité chez l’habitant j’ai gouté de très nombeux plats différents! Bien souvent choisis complètement au hasard sur des menus complètement en chinois! Tout ce que je savais se résume à :
面 = Fait ou accompagné de nouilles
饭=  Fait ou accompagné de riz

Vous avez donc le choix entre tout un tas de plats sans aucune idée de ce que cela peut bien être! J’ai toujours été plutôt chanceux comparé à certains suédois rencontré en chemin qui m’avaient confiés être tombé deux ou trois fois d’affilées sur des escargots en pointant au hasard sur les menus de différents restaurant!

Mais généralement, c’est excellent!  Légumes ou viandes souvent sautés, si ce n’est pas trop épicé, difficile de ne pas se régaler! Même si parfois  celle-ci est un peu trop grasse et j’ai toujours en mémoire ce déjeuner dans un petit restaurant où, après avoir essayer d’expliquer que je voulais une salade fraiche « concombres et tomates » et du riz vapeur,  je me suis retrouvé avec un riz frit « concombres – tomates »… 

Mais il faut bien avouer que lorsque l’on déguste un canard laqué à Pékin, il n’est aucunement comparable à ceux que l’on peut manger en France, et que nombreux sont les plats servis dans ces petits restaurant locaux qui se laissent apprécier.

Celui-ci se déguste sous forme de « Burrito Chinois » fait d’une feuille de riz garnie de lamelles de comcombre, d’oignons, sur quoi vous déposez quelques morceaux de viandes avant d’ajouter la sauce « sweet & sour » puis de fermer le tout! Merci à Fiona et Khong qui m’ont gracieusement invité dans ce restaurant pour me faire découvrir le vrai canard laqué, et NON, je n’ai pas volontairement ajouté un filtre jaune sur la photo pour donner un aspect plus chinois à la situation, c’était l’éclairage!

Fiona est une excellente cuisinière! Issue de la région du Henan, la même que les moines Shaolin, elle m’a aussi cuisiné un repas fait d’oeufs millénaires en entrée et nouilles sautés à la manière Henan. Les oeufs « millénaires » sont des oeufs de cannes  conservés dans un mélange de boue riche en chaux, de paddy (riz non décortiqué), de cendre, de sel et de feuilles de thé pendant quelques semaines ou quelques mois, jusqu’à fermentation. Le résultat est la gélification de l’oeuf ainsi que la modification de la couleur, le blanc est noirci et le jaune devient « vert »! Sur l’oeuf décortiqué il est possible de voir « la fleur de fermentation » qui se dessine sur celui-ci indiquant que l’oeuf est à maturité! Voyez plutot les photo!

          

J’avais beaucoup entendu parler de cet oeuf qui m’avait été décrit comme immonde. Finalement hormis un petit arrière goût un peu particulier et un aspect un peu plus ferme qu’un oeuf dur classique, c’est loin d’être mauvais! Je mangerais quelque chose de similaire dans le Yunan avec des amis, je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle la seconde fois les blancs d’oeufs étaient juste légèrement jaunis et non noircis…

 …mais j’me dis que ça doit avoir un lien avec la couleur de l’oeuf qu’on achète!

Assez parlé d’oeufs, voici maintenant une série de photos de plats dégustés au restaurant ou chez l’habitant!

Nouilles longue vie: Consommées traditionnellement pour les anniversaires le but est d’attraper la plus longue possible, ce qui signifie que votre vie le sera aussi! Marrant mais pas pratique à manger en revanche…

  

Un article sur la gastronomie Chinoise serait on ne peut plus incomplet si je ne nommais pas les hotpots et barbecus! Les chinois aiment beaucoup ce genre de repas: être réuni autour d’une table au centre de laquelle trône un point cuisson, bouillon plus ou moins aromatisés (différent selon les régions) ou barbecue! Les hotpots sont similaires à notre fondue Bourguignonne mais fait de bouillon et généralement très épicés! Les aliments sont choisis et recommandés au fur et à mesure qu’ils sont mangés le tout en trinquant généralement allègrement à la bière locale ou au Baijo (alcool de riz à 50%), portant des toasts pour tout et rien! J’ai eu l’occasion d’en manger à travers tout l’Est de la Chine au restaurant ou chez l’habitant… Voyez plutôt:

En général lorsque l’on mange un hotpot, une sauce personnalisé accompagne le repas! Celle-ci la base est la même pour tout le monde, mais vous pouvez y ajouter tout un tas d’agréments selon votre goût (Piment, cacahuettes, Sésame, Herbes, Tofu fermenté…):

 Autres types de hotpots:

Merci à Ivy, ses colocataires et leurs amis pour m’avoir pris en stop sur l’autoroute, hébergé durant cinq jours et m’avoir fait découvrir de nombreuses spécialités de leurs régions respectives!

Pour ceux qui se demanderaient si j’ai ou non mangé du chien, la réponse est non! Je ne cherche pas à manger quoi que ce soit de particulièrement bizarre, je découvre les spécialités au fur et à mesure de mes rencontres avec les locaux de cette manière je suis sur de manger ce qu’ils mangent, et non ce que l’on donne aux touristes! Il est effectivement des marchés touristique dans Pékin où l’on vous propose de gouter toute sorte d’insectes. En vous y rendant vous pourrez donc déguster ce que les locaux … ne mangent pas! S’ils sont considérés comme « Chinese medicines » comprenez « medicament traditionnels chinois » les chinois ne mangent pas de scorpions à tous les repas et encore moins ceux que vous trouverez sur les marchés touristiques de nuit! L’huile millénaires dans laquelle vos insectes seront frits n’ajoute rien au mythe et procure probablement un gout aussi désagréable que le prix auquel cela vous sera vendu!

En revanche lors des repas avec les locaux, je n’ai jamais dis non (avant d’y avoir gouté une fois), même si cela réserve des surprises:

– Estomacs de vache,
– Peau de pieds de cochon,
– Gélée de sang de quelque chose,
– Asticots frit,…

« Hell, there are no rules here! We’re trying to accomplish discover something » T. A. Edison

========= Les Snacks / Manger dans la rue ========= 

Fan de snacks, les petits stands de nourriture sont partout sur les rues, on y trouve de tout, des fruits frais prédécoupés pour 2¥ la portion, du tofu en friture (dont on peut reconnaitre l’odeur très désagrable à 30 mètres du stand) des pommes de terre sautés, des brochettes en tout genre,… ! On trouve ces stands: dans les rues de grand passage, aux sorties de métro, près des zones d’habitations (qui sont du genre « nombreuses »!) ou sur les marchés de nuit, nombreux aussi!  Les gens aiment autant manger des snacks qu’être au restaurant! Le long des rues piétones où l’on aime sortir on goûte aux divers petits encas que l’on trouve au fur et à mesure que défilent les stands, comme ici à Lijiang dans une rue touristique (Yunan – Sud-Est de la Chine): 

========= Fruits et Légumes Chinois ========= *

Un ami m’a demandé alors que j’étais en Chine de lui photographier les fruits et légumes étranges que je trouverai sur ma route! Idée intéressante, merci Nicolas! Je n’ai en revanche pas les noms de la totalité!

Si certains d’entre vous connaissent les noms des six images marquées « Pas de nom » n’hésitez pas à les laisser en commentaire!

========= Alcool et boissons ========= 

Les chinois aiment la bière et le Baijo, certains ont la main lourde et n’apprécient guère les refus! Si les bière locales sont généralement légère le « vin » comme ils l’appellent (parlant du « Baijo ») est en revanche excessivement fort! Je n’aime pas du tout ce dernier même s’il m’a été servi de nombreuse fois, assimilé parfois à un « médicament chinois » (la blague) selon les herbes/Fruits/Animaux/Insectes qui ont macérés dedant!

Dans le Yunan, il m’a été dit par des chinois que traditionellement, les deux parents d’un nouveau né enterrent un bidon de (bon) Baijo sur leur terre ou en forêt! Celui-ci sera récupéré des années plus tard par l’enfant, et consommé pour son mariage ! M’ayant été compté par des chinois ayant un anglais très approximatifs, il est possible que la véritable tradition soit légèrement différente!

========= Fast Food ========

Je ne les ai pas beaucoup fréquenté, ils n’en restent pas moins originaux!

========= Croyances occidentales ========

Un petit paragraphe très court pour corriger quelques idées reçues! Non, les chinois ne mangent pas/plus de Chien/Chat, ou très peu, dans certaines régions seulement. Pour ma part, je n’en ai pas vu une seule fois! 

Deuxièmement, les Nems ne sont pas chinois mais Vietnamien! Si l’on trouve beaucoup (BEAUCOUP) de fritures en Chine, je n’y ai pas manger un seul Nem ou Beignet de crevette!

Un grand merci à tous mes conducteurs, hôtes et amis qui m’ont fait découvrir de très nombreuses spécialités

 

Elias Écrit par :

18 commentaires

  1. julie
    février 16
    Répondre

    Merci pour ce superbe article !
    Les deux légumes du bas, je pense que ce sont des oignons nouveaux et du salsifi ! ça existe en France aussi 😉

  2. mai 12
    Répondre

    On mange plus d’insectes en Asie du Sud Est qu’en Chine, par contre, du Chien, j’ai eu à en manger dans la région de Guilin.
    Enfin, il n’y a pas de gluten dans le porridge de riz, le riz étant La céréale connu pour ne contenir aucun gluten (y compris le glutenous rice, aussi appelé sticky rice, qui porte ce nom pour mieux tromper :-).

    J’apprécie beaucoup ton article et cela donne envie de manger!
    J’attends tes impression sur la cuisine malaisienne qui pour moi est la meilleure. Les trois cuisines s’influençant mutuellement, je trouve que la nourriture chinoise y est meilleur, on m’a dit que l’indonésienne (malais) est meilleur, quid de l’indienne (je te dirais quand je pourrai comparer). Plus raffinée et variée, je la préfère à la cuisine thaï.

    • mai 12
      Répondre

      T’as complètement raison pour le porridge de riz! j’ai en plus rencontré des gens intolérants au gluten qui en mangeaient! Je n’sais pas comment j’ai pu écrir telle abération, merci pour la correction, je réctifie ça de suite!!

      Je m’accorde avec toi sur le fait que la Cuisine Thaï n’est pas la plus intéressante finalement, je ne suis pas un fan de l’international « Pad Thaï » dont tout le monde raffole. Le Laos se distingue bien mieux malgré qu’il reste similaire à la Thailande! Le Vietnam aussi, tu auras l’occasion de voir ça bientôt!
      Sinon, oui, la cuisine Chinoise en Malaisie est excellente, tout comme la cuisine Indienne, Pakistanaise et… Malaisienne!
      Je ne saurais dire si la cuisine Chinoise de Malaisie est « meilleur » que la cuisine chinoise de Chine, mais il est surement plus simple de trouver des produits de meilleur qualité ici et l’Hétéroclisme du pays permet d’y trouver de nombreux produits purements Chinois, Indien,…!
      En tout cas, j’peux dire que j’me fais plaisir…

    • mai 12
      Répondre

      Pour le Chien, j’ai précisé « dans certaines régions » et je sais que c’est plus au sud-est. T’en as pensé quoi? J’pense que ça intéresse tout le monde 😉

      • mai 13
        Répondre

        Bof!
        Ce serait ma première réponse.
        Je dirais même que c’est une des viandes les moins bonnes que j’ai eu l’occasion de manger, et c’est dur (très loin d’être tendre), un poil nerveux aussi.
        Bref, quand j’en ai fait la remarque à mes amis les deux fois, on m’a répondu « oui mais l’hiver arrive, ça tient chaud! ». Alors je n’ai su que répondre, j’ai juste pensé aux chiens qu’on voit en cage sur les marchés et j’ai trouvé ça triste.

  3. Terry
    mai 10
    Répondre

    La soupe de nouilles épicées au Boeuf/Poulet/Porc : mon petit déj’ de rêve

  4. Robin
    mai 8
    Répondre

    Super article !
    Je suis bien content de l’avoir lu après et pas avant de manger, j’aurais dévalisé China Town…
    Sans avoir voyagé autant, c’est amusant de voir que les restaurants chinois nous très différents d’un pays à l’autre. Par exemple, je n’ai jamais mangé de canard laqué comme tu le décris, en France, alors que en Angleterre, tout le temps !
    En tout cas ton article plein de super photos me donne très envie de découvrir la « vraie » cuisine chinoise !

    • Un ami me disait qu’il est aussi difficile de cuisiner Chinois en France que de cuisiner Français en Chine. Même si l’exemple est un peu (voir plus…) exagéré, c’est surement vrai quoi qu’il arrive, nos cultures culinaires sont très éloignées.
      Un exemple de plus, très peu de chinois possère un four à la maison. En France, que ferait-t-on sans un four?
      Il nous faudra explorer Chinatown lors qu’on sera chacun de retour, sur qu’on trouvera de quoi cuisiner nous aussi, du tofu sauté et aussi bon que l’original! 🙂
      Je compte aussi sur vous pour me parler un peu de ce qui se fait de spécial moins loin, mais tout aussi intéressant sur l’ile où vous vous trouvez actuellement!
      Sinon tu fais quoi pour les vacances cette été? L’Iran, ça te dirait?

      • Robin
        mai 11
        Répondre

        Et bas figure toi que l’Iran est un pays qui m’intéresse en effet. Malheureusement cet été ça ne sera pas possible. Très peu de vacances et déjà planifiées. Et toi retour prévu quand ? Au fait tu viens faire un tour sur notre île quand tu veux. Promis je ne te servirai pas d’alcool de riz ;-).

        • mai 12
          Répondre

          Je ne t’ai pas demandé ça pour rire, c’est une demande sèrieuse parce que je me doute que t’es le genre de personne qui apprécierait la découverte de ce genre de pays!
          On doit toujours aller visiter le Maroc, et j’espère que ce sera le premier de la liste 😉

          Si j’passe sur votre ile j’m’attends plus à ce que tu me serves du Thé au lait, une boisson d’homme quoi! Haha!

      • mai 12
        Répondre

        L’Iran? et l’Australie alors?
        et l’Inde?

  5. Yves
    mai 1
    Répondre

    Salut Elias , je connais 3 chats qui vont changer d’avis sur les chinois, :O)
    blague à part merci pour le thé lais c’est un peu dur à mâcher, sans doute il me manque le mode d’emploi…..
    ça fait plaisir de voir que ton site devient de plus en plus enrichi..et enrichissant
    A Bientôt

    • Hahaha! Comme ils contrôlent tout à la poste chinoise, bien souvent, ils me demandent de retirer des choses et comme je ne veux pas, je fais un peu de forcing, résultat j’en avais oublier de mettre la petite lettre dans la boite…
      Il suffit de casser des petits morceaux de thé directement dans une tasse, puis d’ajouter de l’eau!
      En Chine, le « bon » thé est vendu en bloc avec un petit marteau pour le casser!
      Ravi d’avoir de vos nouvelles! Bonjour à tout le monde!

  6. Nadine et Sarafina
    mai 1
    Répondre

    Plutöt tentant, nous nous serions bien mises à table …. J’espère que tu pourras nous faire une petit repas chinois en rentrant…. enfin quand tu rentreras hein !!!

    Bises de nous 2, contentes de te retrouver ici.

    • En voyage c’est plutôt difficile d’apprendre à cuisiner… Il va plutôt être difficile de perdre l’habitude d’être invité et servi lorsque je serais de retour!!
      Bien que ce soit un peu gênant (mais on s’y fait… ^^), les hôtes ne veulent pas vous voir bouger de votre chaise, en Asie l’invité c’est l’invité! S’il aide l’hôte « perd la face », ce qui est très mal vu…

      Bises à vous deux!

      • Driss
        mai 2
        Répondre

        Ne t’en fais pas!! Je vais te remettre dans le bain, crois moi tu risques pas de me voir faire hara-kiri si jamais tu débarasses la table ^^
        Bcp de plats semblent bon ou au moins suscitent la curiosité, pour d’autre respect fallait être plus que poli pour se lancer.
        Va-t-il falloir te sevrer à ton retour en France, genre soirée raclette avec des asticots? Crèpes au foie de mouton? Histoire que la transition culinaire ne soit pas trop violente? ^^
        A bientot
        Biz!

        • Je me doute que tu te feras un plaisir de participer à mon réentrainement « intensif »!
          Sinon à la fin tu ne réfléchis même plus tu manges. Personnellement ce que j’aime le moins c’est l’estomac de vache et les tripes. J’ai appris à dire « Je suis végérarien » en Chinois parce que « je ne mange pas cette partie de l’animal » c’était trop compliqué!
          Du coup si besoin (tout spécialement pour Monia) ça se dit: « Wo shi su » (prononcer « Wo Cheu sou ») qui signifie littéralement « je mange comme un moine »!
          J’ai gouté d’autre trucs marrants et très inattendu au Vietnam… j’en reparlerais! 🙂
          Bises à toi et Ludivine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *